Santenay

Niveau de difficulté : 1

Durée : 1h20

Longueur : 13,5 Km

Lieu de départ : Route de Cheilly

Fichier KML Fichier GPX
Signaler un
problème
Imprimer la fiche

Dans le prolongement de la véloroute Beaune-Santenay, vous pouvez aujourd’hui poursuivre votre itinéraire jusqu’à Nolay en empruntant la voie verte qui relie les deux communes.

Reprenant le tracé de l’ancienne voie ferrée, les 13,5 kilomètres de ce parcours (uniquement réservé aux piétons, rollers et cyclistes) vous entraîneront jusqu’à Nolay en traversant cinq villages de Saône-et-Loire (Cheilly-lès-Maranges, Sampigny-lès-Maranges, Decize-lès-Maranges, Paris-l’Hôpital et Change).

Topoguide

Au départ, à partir du parking, franchir les chicanes 1 en bois et continuer sur la voie verte en passant le 1er pont et en traversant la voie communale. Après 2 km, la commune de Cheilly-les-Maranges 2 apparaît en contrebas.

Continuer pendant 1,5 km avant de passer à proximité de Sampigny-les-Maranges 3 et de traverser un tunnel de 100m de long.

1 km plus loin, passer à côté de l’ancienne gare de Paris-L’Hôpital 4 (un parking a été aménagé à proximité) et continuer pendant 1,8 km pour arriver à la commune de Change 5. Franchir la route communale par l’intermédiaire de la rampe d’accès (le seul dénivelé « important » du parcours) et redescendre de l’autre côté en direction de Nolay, situé à 2,2 km.

6 A mi-parcours, la voie s’élargit pour permettre l’accès des agriculteurs à leurs parcelles : la séparation des usages évite les dangers liés à la cohabitation « modes doux – véhicules à moteur ».

7 En arrivant à Nolay, au niveau de l’ancienne gare, un parking a été aménagé. Pour ceux qui le souhaitent, le centre ville de Nolay n’est qu’à quelques centaines de mètres … de descente.

Pour ceux qui désirent poursuivre la balade, continuer sur la voie verte sur la gauche, en passant à côté de l’ancienne gare.

Attention, 200 mètres plus loin se trouve la RD973 qui doit être franchie en laissant la priorité aux véhicules de cette route.

Prendre ensuite la voie verte qui continue sur l’ancienne voie ferrée (tout droit). L’itinéraire continue sans ambiguïté en suivant la voie : franchir successivement le viaduc de Cormot (200 mètres de long), l’ouvrage de drainage en pied de talus (juste après le viaduc), la tranchée de Cirey-lès-Nolay (passage sur un tablier de pont), le viaduc de Rochabec (200 mètres de long) avant d’arriver à la fin provisoire de l’itinéraire, 13,5 km après le départ.

Patrimoine

Santenay symbolise la limite de la côte de Beaune et la fin de la Route des Grands Crus qui part de Dijon. Devenue la destination finale de plusieurs randonnées ou routes, cette ville possède non seulement des vins excellents (390 ha dont 140 en 1er cru) mais aussi un patrimoine original.

D’abord le château de Santenay dont les plus anciens éléments datent du 14e siècle. On découvre une cour carrée, un système de remparts semi-circulaire entourant la cour, le tout bordé de fossés. Au cours des siècles, le château va connaître quasiment autant de propriétaires que de modifications architecturales. Les dernières datent de 1970 : l’aile Est a été reconstruite et les toitures recouvertes de tuiles vernissées polychromes.

Le village possède aussi un monument peu courant dans les alentours : un moulin à vent construit entre 1825 et 1835, le Moulin Sorine. Restauré par les Compagnons du Tour de France selon les plans de 1823, il reprend du service en actionnant ses ailes longues de 14m50 chaque année au mois de juin.

Si Santenay est célèbre pour son casino, aujourd'hui cette ville l’est aussi pour son environnement paysager. Un programme de qualité lui a permis de se construire une identité de "ville d'eaux". Pour la petite anecdote, sachez que ces deux activités vont de paire : suivant une loi ancienne, un casino ne pouvait être ouvert ailleurs que dans une station thermale. Or Santenay est bien une ville d’eaux : les thermes, aujourd’hui en restauration, ont connu leur heure de gloire à la fin du 19e siècle et exploitaient une eau riche en lithium, magnésium et potassium. Pour conclure, cette phrase du Chanoine Kir : « Associant l'eau qui guérit, le vin qui réjouit, le soleil et les jeux, Santenay est vraiment aujourd'hui "Le Nice de la Côte d'Or ».

Et le Chanoine n’avait pas tort concernant « le vin qui réjouit » : dans l’esprit des traditions bourguignonnes liées à la vigne, Santenay possède aussi sa confrérie, celle des « Grumeurs de Santenay ».

Sur la route qui mène à Nolay, vous apercevrez sans doute quelques-unes des merveilles du patrimoine du Sud de la Côte de Beaune comme le Château de la Rochepot.

Il fut la demeure des Seigneurs Pot, conseillers des Ducs de Bourgogne. Cette forteresse médiévale conserve de nombreux éléments de défense, comme les ponts-levis ou le chemin de ronde. Le visiteur sera étonné par les peintures murales colorées et le mobilier gothique de la Renaissance, le puits profond de 72 mètres ou encore la chapelle qui date du XIIe siècle. Mais depuis la véloroute vos yeux seront également ravis de contempler le merveilleux toit à tuiles vernissées de ce château niché dans un écrin de verdure.

Si vous aimez prendre votre temps et découvrir les petites perles d’architecture locale, vous pouvez également vous arrêter dans le hameau de Narosse au pied de la falaise des Trois-Croix. L’église Saint-Jean-de-Narosse date du XIIIe siècle et possède un chœur voûté d’ogives multiples. Elle est l’une des premières églises de ce type greffée sur une structure romane.

Enfin, l’arrivée à Nolay sera sans doute pour vous une belle surprise.
Au cœur d'un lacis de ruelles et de toits de laves se chevauchant avec indiscipline, se cache le vieux Nolay avec ses belles maisons à colombages, sa flèche gothique surmontant l'église Saint-Martin et ses vastes halles où se tiennent d'importants foires et marchés. Edifiées en 1388, ces halles comptent parmi les plus anciens édifices de ce type existant encore en France. La charpente robuste supporte un toit à quatre pans couvert de laves bourguignonnes ou dalles calcaires (600 à 800 kg au m2).

Carte interactive
  •  Hôtels
  •  Chambres d'hôtes
  •  Locations de vacances
  •  Hébergements collectifs
  •  Campings
  •  Aires de camping-car
  •  Restaurants
  •  Sites et monuments
  •  Musées
  •  Parcs et jardins
  •  Offices de tourisme
  •  Restaurants
  •  Producteurs
  •  Caves
  •  Aires de pique-niques
Chargement...