Localisation

Venarey-Les-Laumes

Niveau de difficulté

Moyen

Durée

1h30

Longueur

19 km
Fichier KML Fichier GPX
Signaler un
problème
Imprimer / télécharger

Pour cette boucle, il faudra parfois mouiller sa chemise mais n’ayez crainte, vos efforts seront récompensés. Il est vrai que de belles côtes vous attendent sur ce parcours de 19 km à travers l’Auxois. Comptez une bonne journée pour faire cette randonnée si vous voulez prendre le temps de profiter de ces sites incontournables qui la jalonnent. Ainsi, vous pourrez admirer la statue de Vercingétorix à Alésia, visiter le MuséoParc ou flâner dans la cité médiévale de Flavigny-sur-Ozerain. Et pour les plus gourmands, un must : la fabrique d’Anis de Flavigny et ses petites boîtes métalliques si reconnaissables.

Avant de partir, n'oubliez pas de consulter nos conseils de sécurité

Côté patrimoine

Cette randonnée « Vercingétorix / Jules César » sera l’occasion de découvrir un patrimoine côte-d’orien célèbre, tant au niveau historique que gastronomique…

Tout d’abord, direction Alise-Sainte-Reine, plus connue sous le nom d’Alésia. C’est ici que le proconsul Jules César affronta de nouveau Vercingétorix en 52 avant J.C., lors de la conquête de la Gaule par les Romains. La visite du siège d’Alésia fait donc partie de votre visite et vous pourrez également voir une statue de Vercingétorix sur le Mont Auxois. Vous contemplerez aussi les vestiges de la ville gallo-romaine qui se développa ensuite sur le site, avec ses ruelles, son théâtre et ses temples. Et bien entendu, la visite du MuséoParc Alésia est devenue incontournable !

Après cette piqûre de rappel d’Histoire, vous partirez à la conquête du village de Flavigny-sur-Ozerain, l’un des cent « plus beaux villages de France ». Cette ravissante commune médiévale vous séduira de par ses maisons en pierre, ses ruelles étroites et sinueuses et son parfum d’anis qui vous chatouille les narines, lorsque le vent transporte des odeurs douces et sucrées provenant de la Fabrique d’Anis de Flavigny.

Estampillée « Site remarquable du goût », cette fabrique est implantée dans les bâtiments d’une ancienne abbaye bénédictine du 8e siècle. Reconnaissables grâce aux petites boîtes métalliques, les billes blanches au goût d’anis fabriquées en ces lieux vous feront saliver, lors de la visite des locaux. Ce « bien bon bonbon », comme on le surnomme, était déjà apprécié dans les cours royales, et était sucé par Louis XIV ou la Comtesse de Ségur. Cette renommée a permis à Flavigny-sur-Ozerain de se développer et d’autres fabriques d’anis furent créées.

Puis, Jean-Edmond Gallimard racheta toutes les fabriques au début du 20e siècle, pour créer une seule maison, qui a ses locaux dans l’ancienne Abbaye. C’est sous la famille Troubat (qui dirige encore la fabrique) que l’anis de Flavigny va connaître un franc succès et une renommée internationale.

Et si vous n’aimez pas l’anis, sachez que ce bonbon se décline en plusieurs parfums (dix au total), qui plairont à tous les palais… la Rose, la menthe, la réglisse ou encore la violette surprendront vos papilles ! D’ailleurs, savez-vous comment se fabrique l’Anis de Flavigny ? Il s’agit en fait d’une petite graine d’anis vert, qui est enrobée de plusieurs couches successives de sirop de sucre, et parfumée grâce à un arôme naturel.

Et voici un petit conseil pour savourer vos anis et avoir en bouche toutes les saveurs des petites billes blanches : la tradition veut que l’on déguste les bonbons deux par deux, en faisant rouler les anis sur la langue et en les laissant fondre jusqu’à trouver la graine d’anis cachée sous le sucre…

Carte interactive
  •  Hôtels
  •  Chambres d'hôtes
  •  Locations de vacances
  •  Hébergements collectifs
  •  Campings
  •  Aires de camping-car
  •  Restaurants
  •  Sites et monuments
  •  Musées
  •  Parcs et jardins
  •  Offices de tourisme
  •  Restaurants
  •  Producteurs
  •  Caves
  •  Aires de pique-niques
Chargement...