Circuit non itinérant

Localisation

Meursault

départ : A l'ouest de Meursault : site de Saint-Christophe, parcours fléché depuis l'Hôtel-de-Ville de Meursault (à l'extrémité nord-est du Mont Milan) Parking à l'extrémité du chemin goudronné en haut de la côte

Niveau de difficulté

Moyen

Durée

2h30

Longueur

9 km
Balisage jaune
Fichier KML Fichier GPX
Signaler un
problème
Imprimer / télécharger

Au départ du site de Saint-Christophe ET après un cheminement sur des chaumes légèrement boisées, vous évoluerez ensuite dans le vignoble en particulier dans les Premiers Crus de Meursault et de Puligny-Montrachet sans oublier les lieux historiques de Blagny et le camp du Mont Milan. Une balade entre vignoble, nature et culture.

 A éviter en période de chasse (de mi-septembre à fin février les jours concernés) 

Avant de partir, n'oubliez pas de consulter nos conseils de sécurité

Topoguide

Descriptif du circuit

Point de départ à 3 km à l'ouest de Meursault, au site de Saint Christophe. L'accès au site de Saint Christophe est fléché depuis l'Hôtel de Ville de Meursault.

Du parking rejoindre l'oratoire de Saint-Christophe 1. De là, deux possibilités:

- Soit emprunter depuis la statue le sentier d'initiation botanique 2 (flèche) sur la droite en regardant Meursault et la plaine.

- Soit en revenant au parking, prendre à gauche le large chemin (marques rouges et blanches du GR). De part et d'autre du chemin, se trouvent quelques plaquettes du sentier d'initiation botanique 3.

-  Laisser un chemin de vigne sur la droite et continuer à monter légèrement le chemin empierré.

- A l'entrée du bois de pins 4, laisser le chemin sur la droite et suivre tout droit en montant légèrement.

- Sur le plat, tourner à gauche en suivant les balises orange de la piste équestre (poteau P22) (le GR continue tout droit). Le chemin descend parmi les buis et les pins et permet de découvrir la plaine de la Saône.

- En débouchant sur les vignes, continuer à descendre tout droit en longeant une maisonnette (pièges!).

-  En arrivant au croisement, tourner à droite sur un chemin en pierre à flanc au milieu des vignes 5 et 6 (la piste équestre continue tout droit). Passer devant une maisonnette près d'un résineux.

-   A la fourche, prendre le chemin montant à droite.

-  En arrivant sur le nouveau domaine viticole communal 7, prendre à gauche et descendre.

-  A la fourche aller tout droit puis déboucher sur le vignoble de Meursault-Blagny.

Prendre à gauche un large chemin rectiligne entouré de vignes 8 allant en direction du hameau.

Dans le fond, sur la gauche, Chagny et sur la crête le réémetteur de Bouzeron. Le chemin est ensuite goudronné.

- En arrivant au hameau de Blagny 9 (poteau P36), tourner à droite (le circuit n°23 venant en sens inverse continue à gauche).

- Dans le virage, la chapelle est visible sur la gauche. Continuer la petite route goudronnée qui tourne ensuite à gauche parmi les vignes 10. Passer près de l'oratoire Saint Charles (1740).

-  En haut de la côte quitter la route goudronnée (poteau P23) (vue sur les carrières de Chassagne-Montrachet], tourner à droite puis, à 10 m, emprunter sur la gauche un petit sentier assez pentu au début et glissant par temps humide.

-  S'élever rapidement sur la crête en découvrant successivement Saint-Aubin contourné par la N6, Gamay au pied de la colline et la Roche Dumay 11.

Au sommet, vue sur la partie Sud de la Côte de Beaune 12 (poteau P63).

-  Tourner à droite en retrouvant les marques rouges et blanches du GR76 jusqu'au parking.

-  Le sentier longe le bord escarpé.

En regardant la plaine, vue à droite sur Chagny puis en allant vers la gauche Puligny- Montrachet, le hameau de Blagny et, au loin, Meursault puis Beaune.

-  Le sentier continue parmi les buis.

-  Traverser un petit bois de pins. A la sortie tourner à droite (balisage GR et piste équestre). A travers les pins et mélèzes, on aperçoit sur la gauche le hameau d'Orches au pied des falaises.

-  Continuer le large chemin vers le Nord.

-  Aller tout droit lorsque la piste équestre (balises oranges) tourne à droite et regagner le parking.

Côté patrimoine

Cheminer sous la double protection de Saint Christophe, patron des voyageurs, dont la statue contemporaine (2000) est exposée dans un oratoire au départ du circuit, et de la flèche gothique (15e siècle) de l’église de Meursault, est probablement gage d’agrément et de sécurité pour un parcours qui descend et qui monte le long d’un front de côte, ce relief si caractéristique de la Côte.
Toutefois, avant de s’élancer, il faut profiter un instant de la vue qui s’étend sur la plaine bien au-delà des vignes. Celles-ci occupent toute la pente du coteau, un peu raide au départ mais très douce en allant vers Meursault dont la silhouette associe les 57 m de la flèche de pierre de l’église aux tuiles vernissées posées au 19e siècle sur le toit de l’ancien donjon du 14e siècle devenu hôtel de ville. Une toiture célèbre dans le monde entier pour avoir servi de décor à plusieurs scènes de La Grande Vadrouille, film tourné en 1966 par Gérard Oury avec Louis de Funès et Bourvil.

Détruite par un incendie en 1480, l’église Saint-Nicolas a été rebâtie avec des pierres tirées de la « porère piard » (ou « perrière ») proche du village. Depuis longtemps les carriers ont laissé la place aux vignerons à Meursault mais les lieux d’extraction de la pierre, quand ils n’ont pas été comblés pour « porter » à nouveau la vigne, sont encore décelables dans le replat très pierreux que suit le circuit au-dessus des premiers crus.
Ainsi, avant de remonter vers Blagny, à l’endroit du « Dos d’Âne », les climats portent justement le nom de « Perrières » et comprennent le fameux « Clos des Perrières », un hectare remarquable fermé par un mur dont les pierres proviennent de la « Paurre et piardes » ou « Porre et Piarde », grotte jouxtant le cru, site d’extraction exploité jusqu’au 19e siècle pour sa pierre dure se prêtant bien à la taille de « mureuse » !
Cette présence constante de la pierre est encore marquée par les nombreuses loges de vignerons et autres cabottes ou « cabioles » comme on les appelle par ici, qui s’élèvent au milieu des vignes ou dans la continuité d’un mur ou d’un meurger. Certaines, particulièrement aménagées (une cheminée, un décor de mosaïque…), sont même surnommées « maisons du dimanche ». 
 

Ce hameau n'a rien à voir avec la villa gallo-romaine à l’origine de Blagny. Il doit tout, en fait, à la « grange » avec caves et cuverie élevée ici au 12e siècle par l’importante abbaye cistercienne de Maizières, située quelques kilomètres plus au sud (aujourd’hui détruite). Rien d’étonnant à découvrir les moines très actifs dans le vignoble d’alors : le vin était nécessaire pour célébrer la messe et boire aux repas et c’est à Meursault que l’abbaye de Cîteaux planta ses premières vignes, en 1098.

La brève incursion du circuit par le Montrachet, passant près de l’oratoire Saint-Charles, élevé en 1740 selon l’année gravée sur son fronton cintré mais aujourd’hui vide de toute sculpture, précède la rude escalade menant jusqu’à la Roche Dumay d’où le regard peut embrasser toute la géographie de la Côte, de la plaine de Saône au plus bas, jusqu’aux falaises de Saint-Romain, au plus haut. Au premier plan, de l’autre côté du sillon tracé par l’ancienne Nationale 6, les impressionnantes carrières de Chassagne-Montrachet rappellent que la pierre est toujours l’autre ressource importante de ce territoire.
Le retour sur la Montagne du Châtelet de Montmellian, déformation de mont Milan, jusqu’à son autre extrémité où se trouvent les vestiges d’un camp fortifié préhistorique, s’effectue sur un terrain ignoré jusqu’alors par la vigne, qui tente malgré tout une timide apparition à côté des pins noirs d’Autriche, cet arbre planté sur la Côte après la crise du phylloxera à la fin du 19e siècle.

Conseil Général © Benoît OUDET

Côté nature

Dès les premiers pas, les caractéristiques du milieu naturel traversé frappent le randonneur.

Le parcours est tracé au cœur d’ilots de pelouse encerclés de boisement au profil variable. Les herbes sont basses et jaunâtres pratiquement toute l’année car le sol est sec. Cette sécheresse est davantage liée au caractère drainant du sol qu’à l’ensoleillement. L’anémone pulsatile y fleurit en avril, les orchidées au mois de juin, et les œillets sont très présents sur le plateau. Ces fleurs apportent au printemps de belles couleurs aux herbes sèches. Leur présence indique que le sol calcaire est pauvre en nutriment. Pionnières, elles ne se développent que dans des milieux difficiles pour limiter la concurrence des autres végétaux.

En fait, ces pelouses sont des reliques d’une pratique pastorale ancienne : les bergers faisaient paître leurs troupeaux de moutons sur ces friches arides. Mais aujourd'hui ces pratiques ont disparu et une quiétude relative  permet la présence d’une faune très diversifiée. Papillons, criquets, reptiles et oiseaux sont les mieux représentés.

Parmi eux, un oiseau, le Circaète Jean le blanc, présente une spécificité peu commune ; ce rapace, dont l’envergure approche les deux mètres s’est spécialisé dans la capture des animaux à sang froid (poïkilothermes). Ainsi, serpents et autres lézards, connus pour aimer l’exposition au soleil, doivent être vigilants lors de leur séance de bronzage. Quelques couples de Circaètes arpentent chaque été les pelouses sèches de la Côte en quête de proies exposées.

Cependant, sur le Montméllian, ces îlots de grande biodiversité disparaissent progressivement, remplacés par des végétaux ligneux (arbres et arbustes). Il s’agit d’une évolution naturelle du milieu. En effet, les pratiques pastorales ayant été abandonnées, le dynamisme  naturel a repris ses droits. Par conséquent, ces ilots se referment et les espèces qu’ils abritent disparaissent. L’époque où les moutons parcouraient ces coteaux n’est plus mais il reste quelques trésors à découvrir sur les terres des belles orchidées.

Conseil Général © Hervé DEVALLEZ

Carte interactive
  •  Hôtels
  •  Chambres d'hôtes
  •  Locations de vacances
  •  Hébergements collectifs
  •  Campings
  •  Aires de camping-car
  •  Restaurants
  •  Sites et monuments
  •  Musées
  •  Parcs et jardins
  •  Offices de tourisme
  •  Restaurants
  •  Producteurs
  •  Caves
  •  Aires de pique-niques
Chargement...