Circuit non itinérant

Localisation

Fleurey-sur-Ouche

départ : Fleurey-sur-Ouche - Place du Pasquier

Niveau de difficulté

Facile

Durée

1h40

Longueur

5 km
Balisage jaune
Fichier KML Fichier GPX
Signaler un
problème
Imprimer / télécharger

Le parcours permet de faire une incursion dans l'histoire géologique de la Bourgogne, d'apprécier quelques curiosités naturelles, de profiter de la richesse floristique et faunistique des lieux et de retrouver des traces archéologiques de l'activité humaine. De beaux panoramas s'ouvrent sur la vallée de l'Ouche, les collines de l'Arrière-Côte et le village de Fleurey-sur-Ouche.

 A éviter en période de chasse (de mi-septembre à fin février les jours concernés) 

Avant de partir, n'oubliez pas de consulter nos conseils de sécurité

Topoguide

Descriptif du circuit

1 Départ place du Pasquier à Fleurey-sur-Ouche, non loin de l'église. Prendre, vers l'est, la rue des Roches d'Orgères, poursuivre en direction de Velars-sur-Ouche. 

2 Passer au pied des roches puis devant l'abri préhistorique du Moulin. Après la station d'épuration, continuer tout droit pendant 1 km (laisser à gauche un chemin qui monte).

3 Prendre le sentier qui grimpe, à la hauteur d’un grand noyer penché, vers un autre abri sous roche : le Sphinx de la Côte-d'Or. Admirer son profil. Suivre le pied de la falaise vers la droite, sur 35 m. Monter sur le plateau par une sorte d'escalier naturel.

4 Tourner à gauche vers l'ouest et suivre le sentier balisé (il est possible de faire une boucle supplémentaire, d’environ 1 km, en partant à droite).

5 À l'arrivée sur le chemin rural, prendre à droite sur 200 m. Quitter le chemin pour aller à gauche puis à droite et suivre le sentier pierreux qui domine la combe de Beuchail. Atteindre la Roche qui vire.

6 Traverser la combe pour repartir à gauche sur l'autre versant. 450 m plus loin, en face de la dalle funéraire préhistorique, bifurquer à droite.

7 Passer au-dessus des Roches d'Orgères et redescendre sur le chemin de Velars-sur-Ouche.   Rejoindre le lieu de départ.

 

Côté patrimoine

Occupé par l’homme depuis le Néolithique, le site de Fleurey-sur-Ouche est riche d’une histoire continue, qui se découvre dans un patrimoine abondant et divers aussi bien en objets qu’en bâtiments de différentes époques. Implanté sur les rives de l’Ouche, le village offre deux parties distinctes plus ou moins bien reliées par un gué, tout d’abord, puis par un pont que les crues de la rivière ont souvent malmené. Rive gauche, un habitat plutôt diffus est regroupé autour de l’ancien château des Ducs de Bourgogne et de l’étonnante église Saint-Jean-Baptiste (début 13e siècle), élevée sur un lieu d’inhumation plus ancien. Rive droite, probablement favorisé par sa position au-dessus de la rivière et la présence du prieuré clunisien Saint-Marcel, l’habitat plus dense s’inscrit dans l’espace formé par les murailles élevées au 16e siècle. On trouve là, entre autres, les anciennes résidences d’été élevées par les parlementaires dijonnais aux 17e et 18e siècles et quelques constructions affichant la diversité des styles des 19e et 20e siècles.

Un peu à l’écart vers l’est, le site des Roches d’Orgères participe à cette histoire à deux époques très éloignées l’une de l’autre.

Au début du circuit, au pied des Roches, la découpe géométrique du banc rocheux et les longues rainures verticales striant ses parois rappellent le temps bruyant de la carrière de pierres exploitée du 19e au 20e siècle. De l’autre côté du chemin, les rails restitués sur quelques piles de béton subsistantes invitent à imaginer les ouvriers poussant les lourds wagonnets chargés de blocs jusqu’au canal situé sur la rive opposée de l’Ouche. Du pont qui permettait de franchir la rivière il n’existe plus aujourd’hui que la culée vers laquelle les rails s’étirent sans l’atteindre.

A cette époque, la carrière participe pleinement à l’activité économique du village qui repose largement sur le canal de Bourgogne. Le bief de Fleurey est creusé de 1808 à 1812 et le canal est ouvert en totalité en 1832. En 1875, il faut agrandir le port pour satisfaire les besoins en dépôt de marchandises, et à nouveau en 1883 « par suite du développement de l’exploitation des carrières de Fleurey », selon un document conservé aux archives départementales de la Côte-d’Or (plusieurs carrières ont été exploitées sur la commune de Fleurey). Dans les derniers temps, les pierres de la carrière des Ruelles de Velars (Roches d’Orgères) sont concassées au moulin des Roches, de l’autre côté de l’Ouche, avant d’être expédiées par péniches aux importantes sucreries de Brazey-en-Plaine et d’Aiseray, en plaine de Saône, où elles sont réduites en chaux servant à apurer le jus des betteraves.

À la fin du circuit, sur le dessus des Roches, une grande dalle discrètement posée sur le sol murmure le temps silencieux des inhumations des premiers habitants de Fleurey, il y a plusieurs milliers d’années. A l’origine, cette dalle constituait la partie supérieure horizontale d’une chambre funéraire à deux sépultures (dolmen) recouverte par un tumulus. D’autres tumuli à proximité complétaient cet ensemble funéraire lié à un habitat de hauteur préhistorique éloigné de la vallée marécageuse et à proximité des sources. Les fouilles archéologiques de ces sépultures ont livré de nombreux objets, telle une bague en or en forme de coquille striée exposée au musée archéologique de Dijon. La vue qui s’offre juste avant de descendre des Roches d’Orgères ramène au temps présent, héritier de ces temps passés. Elle permet de bien distinguer les deux parties du village de part et d’autre de l’Ouche : en rive gauche, la Vellotte, avec l’église ; en rive droite, la Velle, avec les anciennes demeures des parlementaires dijonnais. Elle permet également d’apprécier pleinement le rôle de liaison assuré entre ses deux parties par la mairie-école, construite au milieu du 19e siècle sur les remblais créés par la construction du canal entre celui-ci et la rivière.

Conseil Général © Benoît OUDET

Côté nature

Le sentier est équipé en panneaux d'interprétation des éléments naturels qui sont rencontrés en chemin.

© Conseil Général

Carte interactive
  •  Hôtels
  •  Chambres d'hôtes
  •  Locations de vacances
  •  Hébergements collectifs
  •  Campings
  •  Aires de camping-car
  •  Restaurants
  •  Sites et monuments
  •  Musées
  •  Parcs et jardins
  •  Offices de tourisme
  •  Restaurants
  •  Producteurs
  •  Caves
  •  Aires de pique-niques
Chargement...