Circuit non itinérant

Localisation

Villeneuve-sous-Charigny

départ : Rue Avau près de la Chapelle

Niveau de difficulté

Facile

Durée

2h40

Longueur

8 km
balisage jaune
Fichier KML Fichier GPX
Signaler un
problème
Imprimer / télécharger

Ce sentier vous amène à visiter la commune de Villeneuve-sous-Charigny où vous ferez peut être la connaissance des Carinivilleneuviens (les habitant de Villeneuve-sous-Charigny !).

Puis en longeant le bois de Montigny-sur-Armançon, vous atteindrez les berges granitiques du lac de Pont, lac artificiel, alimenté par la rivière Armançon qui passe en son milieu, et qui offre aux pêcheurs comme aux promeneurs un lieu calme mais riche en découvertes.

À éviter en période de chasse (de mi-septembre à fin février les jours concernés).

 

Avant de partir, n'oubliez pas de consulter nos conseils de sécurité

Topoguide

1 Prendre à droite la rue Chauval. Rejoindre la RD 970, la traverser (soyez vigilant, cette traversée offre peu de visibilité). Continuer tout droit en direction de la forêt.

2 Prendre la route sur la gauche sur 650 m.

3 Bifurquer sur le chemin à droite. Rejoindre la forêt et poursuivre jusqu’au lac de Pont.

4 Au lac, tourner à gauche.

5 Au niveau de la “queue” du lac, laisser la passerelle à droite et monter le sentier à gauche en direction de Montigny-sur-Armançon.

6 Arriver sur la petite place, descendre à droite rue de la Chaume puis remonter à gauche rue de la Vie de Marigny pour prendre à droite la rue des Marcaire qui vous mènera à la mairie et à l’église.

7 Prendre sur la gauche la RD10 pendant 160 m.

8 Tourner à droite, rue de Braux. Au calvaire, continuer tout droit.

9 Tourner à gauche avant le pont passant sur le ruisseau de la Prée.

10 Arriver à Villeneuve-sous-Charigny, traverser la RD 970 puis prendre la rue Lierre à gauche. Suivre la RD 10 à droite pour rejoindre le point de départ.

  Oiseaux visibles autour du lac : Héron cendré, Martin-pêcheur d’Europe, Bergeronnettes grise VE et des ruisseaux, Pouillot véloce VE, Mésange à longue queue...

  Oiseaux des villages : Hirondelle rustique VE, Rougequeue à front blanc VE, Fauvette à tête noire VE, Mésange bleue, Verdier d’Europe, Serin cini VE...

  Oiseaux du bocage : Tourterelle des bois VE, Huppe fasciée VE, Alouettes des champs et lulu VE, Tarier pâtre, Fauvette grisette VE, Hypolaïs polyglotte VE, Gobe-mouche gris VE, Pies-grièches écorcheur VE et à tête rousse VE, Linotte mélodieuse, Bruant jaune...

 Oiseaux des lisières et des forêts : Pic épeiche, Pipit des arbres VE, Grive draine, Mésange nonnette, Sittelle torchepot, Grimpereau des jardins, Loriot d’Europe VE, Grosbec cassenoyaux, Bruant jaune...

 

Côté nature

Les Bocages de l'Auxois

 

 La spécificité du bocage situé aux abords de Précy-sous-Thil ne repose pas sur une remarquable densité de haies, mais sur la présence de nombreux arbres champêtres - le plus souvent des chênes - qui jalonnent les pâtures. Ces arbres, dont certains sont vieux de plusieurs siècles, ont vu passer des générations d’éleveurs bovins et ont offert leur bois aux hommes et leur ombre aux bêtes. Ils sont le refuge de nombreuses espèces animales, dont certaines ne subsistent que grâce à leur présence. Les collectivités locales ont installé dix panneaux pédagogiques présentant des oiseaux visibles dans le secteur, disposés tout au long d’une boucle intitulée « Le sentier des oiseaux ». Les paysages y sont extrêmement diversifiés : vous aurez le loisir de traverser des zones bocagères, des villages ruraux, des cultures, des forêts et de longer un lac. Et qui dit diversité paysagère dit diversité d’espèces, bien qu’elles ne soient pas toujours aisément repérables... 

Préférez cette balade au printemps, entre les mois de mai et juillet, à la fraîche, de bon matin ! Les espèces les plus remarquables vivent le long du parcours entre Montigny et Villeneuve. Certaines années, les chanceux verront la très rare Pie-grièche à tête rousse accompagnée de sa cousine l’écorcheur. C’est aussi le domicile de la Huppe, du Gobemouche gris, du Tarier pâtre, du Milan royal ou du Faucon hobereau. Au nord du parcours, en lisière, c’est le royaume du Pipit des arbres et du Bruant jaune. Les abords du lac de Pont sont fréquentés par le Martin-pêcheur, le Pic noir et la Mésange à longue-queue. Enfin, les villages et notamment Montigny, accueillent leur lot d’espèces avec bien sûr les Hirondelles rustique et de fenêtre, mais aussi le Serin cini et les Rougequeues noir et à front blanc.

 

L'Auxois

Logé entre les plateaux calcaires du Châtillonnais et les reliefs granitiques du Morvan, l'Auxois présente une intéressante mosaïque de paysages. Le bocage, avec ses prairies de fauche, ses pâturages et un peu de cultures, occupe les fonds de vallées et les versants les moins pentus. À la belle saison, c’est ici le territoire de la Huppe fasciée, des Bruants jaune et zizi, de la Fauvette babillarde ou encore de la rare Pie-grièche à tête rousse. C'est également dans ces zones ouvertes que le Milan royal ou des bandes hivernantes de grives (draine, mauvis et surtout litorne) recherchent leur nourriture.

Sur la commune de Meilly-sur-Rouvres se trouve l'un des points triple de partage des eaux. Ainsi, les pluies tombées dans l'Auxois rejoindront le Rhône, la Loire ou la Seine. L'Oze, l'Ozerain, la Brenne, l'Armançon et le Serein sont les principaux cours d'eau et appartiennent tous au bassin versant de la Seine. Leur lit mineur accueille notamment le Petit gravelot, le Martin-pêcheur d'Europe et l'Hirondelle de rivage. Les petits affluents seront quant à eux propices aux observations de Bergeronnette des ruisseaux et de Cincle plongeur.

Sur les versants, lorsque la pente devient trop forte, les boisements remplacent progressivement le bocage. Les forêts de feuillus, peuplées essentiellement de Hêtres et de Chênes, accueillent alors le Pic noir, le Loriot d’Europe, la Sittelle torchepot, le Pouillot siffleur ou le Grosbec casse-noyaux. Dans les bois mixtes, la présence de quelques résineux permettra d'entendre et d'apercevoir le Roitelet huppé et la Mésange huppée.

Parfois, en bordure de plateau, une étroite pelouse calcicole vient garnir la corniche calcaire en rupture de pente. C'est le lieu idéal pour entendre le chant de l'Alouette lulu. Par endroit, cette corniche surplombe une falaise pouvant atteindre quelques dizaines de mètres ; Choucas des tours, Grand-duc d’Europe ou Faucon pèlerin pourront alors y être observés.

Enfin, les plateaux et les plaines sont occupés par les terres arables. Il s'agit le plus souvent de cultures céréalières et oléagineuses. Dans ces milieux, il est fréquent d'y voir et d'y entendre l'Alouette des champs, le Bruant proyer et le Tarier pâtre.

Une description des paysages de l'Auxois, aussi brève soit-elle, ne peut pas passer sous silence la traversée du nord au sud du canal de Bourgogne. Inauguré en 1832, ce canal nécessite d'importantes réserves en eau, afin d'assurer le fonctionnement des écluses. Les réservoirs de Panthier, de Grosbois, du Tillot, de Chazilly et de Cercey ont donc été construits dans ce but. Les oiseaux profitent de ces grandes étendues d'eau, particulièrement lors de la migration d’automne et durant l’hiver, surtout quand les niveaux sont bas et laissent se découvrir de grandes vasières. Il n'est pas rare d'y observer des Grandes Aigrettes, des Sarcelles d'hiver, des Fuligules milouins et morillons, mais également le Balbuzard pêcheur, le Chevalier aboyeur et de nombreuses espèces plus rares comme les Plongeons catmarin et imbrin. Le réservoir de Cercey est sans doute le plus intéressant d'entre eux pour l'observation des oiseaux.

 

 

Carte interactive
  •  Hôtels
  •  Chambres d'hôtes
  •  Locations de vacances
  •  Hébergements collectifs
  •  Campings
  •  Aires de camping-car
  •  Restaurants
  •  Sites et monuments
  •  Musées
  •  Parcs et jardins
  •  Offices de tourisme
  •  Restaurants
  •  Producteurs
  •  Caves
  •  Aires de pique-niques
Chargement...