Circuit non itinérant

Localisation

Chamboeuf

départ : Depuis le parking de la Combe Lavaux

Niveau de difficulté

Moyen

Durée

2h

Longueur

6.4 km
Balisage bleu
Fichier KML Fichier GPX
Signaler un
problème
Imprimer / télécharger

Le sentier Quarteaux fait le tour de la Combe Lavaux par la corniche et permet ainsi de découvrir des vues magnifiques sur les falaises abruptes et la plaine viticole.

La balade vous dévoilera aussi les richesses de la Réserve Naturelle Combe Lavaux – Jean Roland, première réserve naturelle de Côte-d’Or. Durant la randonnée, les orientations nord et sud des versants de ces combes encaissées vous révèleront en particulier le contraste saisissant dans la végétation qui accueille sur l'ubac une flore des milieux montagnards tandis que l'adret est baigné d'une ambiance méditerranéenne.

Mais attention, vous entrez ici dans un espace naturel protégé exceptionnel, merci d’en respecter strictement la réglementation !

Avant de partir, n'oubliez pas de consulter nos conseils de sécurité

Topoguide

1Pour le départ, emprunter le chemin qui part au bout du parking vers le nord. Le sentier contourne un bâtiment réservoir puis grimpe ensuite au milieu de la hêtraie avant d’atteindre le pied des falaises du Bec de Judry 2.

Quelques lacets en pente raide au milieu des buis permettent de rejoindre le bord de la corniche qui surplombe la Combe Lavaux offrant, en diverticules, de beaux points de vue 3.

Le chemin conduit ensuite jusqu'à la route RD31 4. Attention, traversée avec très peu de visibilité. Une fois en face, et après quelques centaines de mètres tout droit en forêt, tourner complètement à droite 5. Le  chemin rejoint ensuite rapidement la corniche exposée au sud 6.

Après un cheminement ponctué de quelques petits passages délicats où l’usage des mains peut être de rigueur, le sentier emprunte l’éperon barré du Château renard 7 avec de belles vues, tant sur la combe que sur la plaine.

Après avoir contourné l’extrémité de l’éperon barré, le sentier emprunte à droite une ligne forestière abrupte 8 qui redescend en ligne droite vers la route départementale (attention à la glissade). Il faut retraverser une nouvelle fois la RD31 9 pour regagner le parking de départ.

 

Côté nature

Avant de s’engager sur le versant exposé au nord (ubac) de la Combe Lavaux, le sentier contourne le bâtiment réservoir qui collecte les eaux de la source de Lavaux captée un peu plus en amont. Cette source de très bonne qualité alimente encore aujourd’hui une partie des habitants de Gevrey-Chambertin.

Le sentier grimpe ensuite au milieu de la hêtraie froide avant d’atteindre le pied des falaises du Bec de Judry. Au début du printemps, à hauteur d’homme, on peut y observer le rare Drave faux-aizon, une petite fleur jaune avec des feuilles en rosette basale accrochée dans les fissures de la falaise, une espèce typique des milieux montagnards !

Quelques lacets permettent de rejoindre le bord de la corniche qui longe la Combe Lavaux jusqu’à la traversée de la RD31. Sur cette traversée en corniche, plusieurs belvédères s’ouvrent sur la Combe Lavaux. Sur les falaises du versant opposé, site de prédilection des Faucons pèlerin, il n’est pas rare d’observer les parades d’un couple ou d’entendre les cris du tiercelet (*1). En arrivant sur la RD31, le sentier quitte le versant froid et humide pour enfin cheminer au chaud et au sec (en général…). Le contraste est saisissant. Dès le premier dénivelé, apparaissent les premières éclaircies forestières ou se développement la végétation florissante si caractéristique des pelouses calcaires de la Côte dijonnaise. Le chemin s’offre une dernière fois un passage en forêt en traversant la Combe Saint-Martin mais rejoint rapidement la corniche éclairée de la Combe Lavaux.

Ambiance méditerranéenne assurée, le buis et le genévrier en guise de garrigue bourguignonne, le chêne blanc (chêne pubescent) rabougri qui jalonne le sentier, renseigne sur les conditions difficiles de ce versant ensoleillé. Ici règnent des conditions de sècheresse particulièrement marquées, liées principalement au caractère squelettique des sols. De nombreuses fleurs, comme l’Anthyllis des montagnes au parfum framboisé, l’Alysson des montagnes et le Laser de France profitent de ces conditions, et évoquent les montagnes du sud de la France. Le lézard vert est très présent également au bord du sentier, furtif lors des grosses chaleurs. Vous pourrez en observer facilement les journées d’éclaircies, et surtout au mois d’avril lors des premières chaleurs.

Après un cheminement ponctué de quelques petits passages où l’usage des mains peut être de rigueur, le sentier emprunte l’éperon barré (*2) du Château renard qui offre une vue imprenable sur les Combes de la Bossière au nord, le vignoble gibriaçois (adjectif formé sur le nom de la commune de Grevy-Chambertin), le Jura et par grand beau le Mont Blanc, à l’est.

Après avoir contourné l’extrémité de l’éperon barré, le sentier emprunte une ligne forestière abrupte qui redescend en ligne droite vers la route départementale (attention à la glissade). Il faut retraverser une nouvelle fois la RD31 pour regagner le parking de départ.

(*1) Tiercelet est utilisé pour désigner le mâle de certains oiseaux de proie, car étant plus petit d'un tiers que la femelle.

(*2) éperon barré

Carte interactive
  •  Hôtels
  •  Chambres d'hôtes
  •  Locations de vacances
  •  Hébergements collectifs
  •  Campings
  •  Aires de camping-car
  •  Restaurants
  •  Sites et monuments
  •  Musées
  •  Parcs et jardins
  •  Offices de tourisme
  •  Restaurants
  •  Producteurs
  •  Caves
  •  Aires de pique-niques
Chargement...