Mur et muret

mur soutènementmur de clôturemur clos

En créant des terrasses, les murs de soutènement permettent de cultiver des coteaux en forte pente, souvent bien ensoleillés. Ces murs sont généralement bien conservés grâce à leur évidente utilité. Des escaliers permettent parfois de passer d’une terrasse à l’autre ou de gravir plus aisément le terrain. Au bas des coteaux, les murs de clôture délimitent les parcelles, retiennent les eaux de ruissellement, servent de brise-vent et permettent d’enfermer le bétail. Bien que rarement dans notre département, ils sont parfois formés de grandes pierres plates plantées comme des menhirs et appelées « libes ». Depuis les années 1950, ces murs sont souvent détruits lors des remembrements pour créer des parcelles plus grandes, adaptées au travail agricole mécanisé. Ils méritent pourtant d’être conservés car ils limitent l’érosion des sols. Les clos viticoles sont apparus dès le Moyen-Age, tel le célèbre Clos de Vougeot. Leurs hauts murs comportant un portail parfois monumental protègent les meilleures parcelles de vigne des animaux qui pourraient venir les brouter. Les clos sont relativement bien préservés car fortement liés à l’image de marque des grands crus. Tous ces éléments qui structurent fortement les paysages de la Côte-d’Or, témoignent du long travail qui fut nécessaire pour rendre cultivables certains de ses territoires.

Conseil Général © Marie-Laure GRUNENWALD

Loading...