Glacière Dienayglacière

Au 17e siècle, se répand dans les milieux les plus aisés la mode des glaces, sorbets et autres rafraîchissements. Des glacières sont alors construites dans les parcs des châteaux et des abbayes pour conserver jusqu’aux beaux jours la glace naturelle ramassée en hiver. La glacière se compose d’une cuve verticale maçonnée enterrée sur à peu près deux-tiers de sa hauteur. Une échelle est parfois aménagée dans la paroi pour faciliter la manipulation de la glace et un puisard permet en partie inférieure d’évacuer les eaux de fonte. On entre par un couloir ou un sas ouvrant au nord ou à l’est. Un talus recouvre généralement la partie supérieure voûtée de la glacière pour l’isoler. Il peut être arboré ou surmonté d’une fabrique de jardin, petit édicule décoratif. Certaines glacières étaient louées pour une utilisation commerciale, la glace étant vendue dans les villes alentour. A la fin du 19e siècle, l’invention de procédés de fabrication de glace artificielle rend les glacières obsolètes. Certaines appartiennent aujourd’hui à des communes.

Conseil Général © Marie-Laure GRUNENWALD