Voûte de Pouilly

toueur et halle Shigeru BanVoûte de PouillyVoûte de Pouilly

Dans le monde des voies d’eau, la voûte désigne un souterrain, le terme « tunnel » n’étant guère employé. En passant sous les montagnes, la voûte de Pouilly, belle prouesse en terme de construction (3 333 m de long), franchit la ligne de partage des eaux Atlantique-Méditerranée. Ce bief (bassin entre deux écluses) fait du canal de Bourgogne le canal le plus haut de France. Jusqu’au lendemain de la première Guerre mondiale, les péniches n’avaient pas de moteur. La voûte de Pouilly-en-Auxois fut donc équipée d’un toueur à vapeur, plus tard remplacé par un modèle électrique.

Le touage, inventé en 1826, consiste à tirer un convoi de péniches (une « flute » bourguignonne) avec un bateau-treuil à moteur (le toueur) qui progresse le long d’une chaîne immergée dans le canal. Aujourd’hui, le toueur est devenu un objet patrimonial que l’on peut apprécier à Pouilly-en-Auxois. Il est abrité sous une halle transparente évoquant la voûte et signée du grand architecte japonais Shigeru Ban, qui jouxte le centre d’interprétation Cap Canal.

Conseil Général © Marie-Laure GRUNENWALD

Loading...