Réservoir et rigole

Vanne et rigoles à Montoillotrigole vers CerceyRéservoir de Grosbois

Le canal de Bourgogne qui relie la Saône à l’Yonne, et par extension la Méditerranée à la Manche, est un canal à deux pentes dit « à bief de partage » : il joint deux vallées par dessus un relief. Le canal monte jusqu’au point de partage des eaux situé à son sommet au niveau de Pouilly-en-Auxois, puis redescend vers la seconde vallée. Ce type de canal pose un problème évident : l’alimentation en eau à son sommet. En l’absence à cet endroit de sources ou autres ruisseaux suffisamment abondants, il ne peut être alimenté que par des réservoirs situés encore plus haut et assez grands pour compenser les 600 m3 d’eau qui dévalent le versant à chaque passage d’écluse par un bateau sur cette section du canal.

Chaque année, quelque 7 millions de m3 sont nécessaires pour mettre en eau les 242 km du canal et ses 189 écluses. Le système mis en place par les ingénieurs du 19e siècle demeure un modèle du genre. Deux réservoirs sur le versant Yonne (Grosbois et Cercey) et un sur le versant Saône (Chazilly) alimentent le bief de partage. Trois autres réservoirs (Panthier, Le Tillot et Pont) alimentent le reste du canal en Côte-d’Or. L’eau est acheminée des réservoirs au canal par un réseau de rigoles d’alimentation.

Conseil Général © Marie-Laure GRUNENWALD

Loading...