Source et fontaine

Source aménagée à Norge-la-VilleBorne fontaine à Bure-les-TempliersFontaine couverte à Etaules

L’eau, indispensable à la vie, est nécessaire à de nombreuses activités. Fort logiquement, la proximité d’un point d’eau est souvent à l’origine des implantations humaines. De tout temps, les hommes ont cherché à maîtriser leur approvisionnement en eau pour se prémunir des sècheresses, bénéficier de l’eau la plus pure possible et réduire les distances entre le point d’eau et le lieu d’utilisation. Ces préoccupations ont conduit à la construction de nombreux édifices et édicules de nos campagnes qui étaient autant de lieux de rencontre pour les villageois. La forme la plus simple d’une source aménagée est un bassin maçonné créant une petite réserve d’eau dans laquelle on peut puiser. L’eau du bassin peut être protégée des déchets (feuilles mortes, eaux de ruissellement, terre, déjections animales, etc.) par un petit édicule fermé parfois à fronton et colonnade. La source est alors appelée fontaine couverte. Adossée à une construction ou isolée sur une place ou dans la rue, la fontaine proprement dite peut prendre de nombreuses formes, de la simple borne au monument décoratif. L’eau jaillit d’une ou plusieurs bouches placées sur une borne entourée d’un bassin de formes et de tailles variées. Sous chaque bouche, des barres horizontales de fer permettaient de poser le seau à remplir. Apparues au 19e siècle, les bornes-fontaines, en fonte et dépourvue de bassin, ont souvent précédé de peu l’installation de l’eau courante. L’écoulement de l’eau, acheminée par des conduites, est obtenu en actionnant une manivelle. Les fontaines, parfois associées à un lavoir ou à un abreuvoir, n’ont plus d’utilité domestique mais sont généralement conservées pour leur qualité décorative et pour l’agrément que procure la présence de l’eau.

 Conseil Général © Marie-Laure GRUNENWALD

Loading...