Lavoir de BretignyHalle de lavoir à Beaumont-sur-VingeanneLavoir compluvium à Magnien

De style régional ou s’inspirant de l’architecture urbaine, le lavoir peut constituer un ensemble monumental avec une fontaine et/ou un abreuvoir. Les lavoirs de Côte-d’Or se caractérisent souvent par leur qualité esthétique, beaucoup de communes ayant fait appel à des architectes pour leur conception. Le coût de la construction était limité par la sobriété du bâtiment (absence d’éléments décoratifs) et l’utilisation de matériaux locaux. Souvent rectangulaire, le bassin de lavoir possède, au niveau du sol, un bord incliné en pierre sur lequel le linge est lavé. Cependant, quelques bassins permettent de faire la lessive debout, dans une position moins pénible. Sauf pour les lavoirs en bord de rivière, le fond du bassin est dallé pour faciliter son nettoyage. Un deuxième bassin près de l’arrivée d’eau peut être réservé au rinçage. La galerie autour du bassin peut comporter des barres sur lesquelles le linge pouvait être mis à égoutter, des bancs, des tablettes où les laveuses pouvaient poser leurs affaires, et plus rarement une cheminée. Les lavoirs peuvent être: au fil de l’eau : le lavoir au fil de l’eau est construit en bord de rivière qui sert généralement de bassin. Entouré de murs sur trois côtés, il est ouvert du côté de l’eau éventuellement par des arcades. Les lavoirs au fil de l’eau les plus perfectionnés et récents ont un plancher mobile réglable selon le niveau de la rivière. Mais la rivière peut également alimenter par dérivation un bassin situé au centre du lavoir et dont les pierres de lavage peuvent être à plusieurs niveaux afin de tenir compte des crues. Quant aux bateaux-lavoirs, sorte de pontons, ils constituent un type particulier de lavoir en bord de rivière. sur source : la forme la plus rudimentaire est un bassin à ciel ouvert éventuellement entouré d’un mur. Généralement, le bassin est au centre d’un bâtiment en forme de halle (avec une toiture à deux ou quatre pans supportée par des poteaux ou par une colonnade), ou fermé par des murs percés de baies ou avec des arcades. Certains de ces lavoirs occupent le rez-de-chaussée de la mairie ou de l’école. à impluvium et compluvium : le compluvium est une toiture inclinée vers le bassin du lavoir dans lequel elle collecte les eaux de pluie (le bassin est alors appelé impluvium). Les lavoirs à impluvium sont généralement de formes rectangulaire ou en demi-cercle. Construits au 19e siècle, les lavoirs furent utilisés jusque dans les années 1960.

Conseil Général © Marie-Laure GRUNENWALD