Circuit itinérant

Localisation

Francheville

départ : parking du Gouffre de la Combe aux Prêtres

Niveau de difficulté

Soutenu

Durée

3h10 à 5h50

Longueur

22.1 km
balisage jaune
Fichier KML Fichier GPX
Signaler un
problème
Imprimer / télécharger

A quelques kilomètres de Dijon, le Val-Suzon est un rendez-vous privilégié pour les amoureux de la nature. Dans ce site classé, la rivière du Suzon serpente parmi prairies et vallonnements boisés que dominent de spectaculaires falaises.

De petites buttes et des pics isolés semblent monter la garde au chevet des nombreuses combes qui se greffent sur la vallée principale et entaillent les plateaux qui la dominent et que truffent grottes et gouffres.

À éviter en période de chasse (de mi-septembre à fin février les jours concernés).

 

Avant de partir, n'oubliez pas de consulter nos conseils de sécurité

Topoguide

Pour démarrer le parcours sur ce second tronçon, vous pouvez stationner votre véhicule sur le parking du Gouffre de la Combe aux Prêtres, le long de la Route Départementale.

22 A l'arrivée sur la D996, soyez vigilant au trafic automobile, remontez la route en marchant à droite de la chaussée.

23 Dépassez le village de Saussy de 500 m puis tournez à droite.

24 Arrivé au mât de jalonnement, montez le chemin de gauche en flanc de combe puis empruntez le fond de la combe.

25 Franchissez la barrière en bois puis prenez le chemin blanc à gauche. Au bout de 50 m, tournez à droite.

26 Prenez le chemin blanc sur 500 m puis descendez dans la combe à droite.

27 A la confluence des sources, montez le premier chemin sur la gauche.

28 Une fois l'escarpement rocheux franchi, rejoignez la grosse intersection de chemins. Là, traversez la zone ouverte et prenez en face pour longer un ancien muret d'enceinte.

29 Poursuivez jusqu’à la pointe rocheuse, puis descendez dans le creux de la roche pour poursuivre la randonnée.

30 Vous arrivez sur la RD7. Jusqu'à Messigny-et-Ventoux, soyez vigilant car le trafic routier est important sur cette section de route.

 

Côté patrimoine

Sur la commune de Curtil-Saint-Seine, bien avant d’arriver au centre du village, l’ensemble source, lavoir, bassin et rouissoir (bassin servant à faire rouir - pourrir - le chanvre afin d’en tirer la fibre) de la combe des Essarts, aménagé au début du 19e siècle, évoque remarquablement la vie rurale du 19e siècle. Rendu inutile après la construction d’un nouveau lavoir dans le village en 1870 puis l’arrêt de la culture du chanvre au début du 20e siècle, il a été abandonné avant d’être restauré entre 1992 et 1996. Il bénéficie aujourd’hui de panneaux informatifs sur la découverte de l’espace rural et se termine par une zone humide, favorable à la croissance d’une faune et d’une flore très caractéristiques. 

Détail parmi d’autres à remarquer, les anciennes dalles funéraires utilisées en pierres d’appui pour les baies du lavoir qui proviennent de l’église Saint-Gilles de Saint-Seine-l’Abbaye démolie après la Révolution. De même, le touret à corder (restauré) qui se trouve dans l’église, illustre la fabrication des cordes, l’une des utilisations du chanvre. 

Avant même de découvrir le village, l’arrivée à Saussy est signalée par une étrange tour qui dresse, sur le rebord du plateau, sa silhouette surmontée d’une curieuse girouette. Haute de 25 m, inscrite sur toutes les cartes, elle est le dernier témoin d’un système d’adduction d’eau ingénieux, installé en 1878-1879, qui ne donna pourtant jamais entièrement satisfaction. Couplée à une tour identique, aujourd’hui détruite, élevée en contrebas à 650 m de là, dans la combe du Mousseneux, elle permettait, à l’aide d’une éolienne installée sur sa plateforme sommitale dont il ne reste que le squelette de métal, de remonter l’eau de cette combe jusqu’au château (détruit), construit à la sortie du village. 

Avant de quitter le plateau pour descendre sur Messigny-et-Vantoux, le parcours longe le camp fortifié de Roche-Château qui dominait l’entrée sud de la vallée du Suzon en profitant probablement de cette position élevée pour observer l’horizon comme pour être vu de loin. Le site, connu par quelques fouilles archéologiques, peut être daté aux alentours de - 750 avec une occupation plus tardive, notamment à l’époque gallo-romaine.

Conseil Général © Benoît OUDET

Côté nature

Où l’eau joue à cache-cache !

Cette seconde partie du sentier du Bouton d’Or, longe deux cours d’eau, parfois bien discrets. C’est également sur cette partie que le sentier aborde la Montagne dijonnaise.

Depuis le bas du village de Francheville, la progression se fait dans une large vallée sèche (combe). Pourtant, sur ses flancs émergent des sources qui, après quelques centaines de mètres, disparaissent sous la terre car la roche calcaire du sous-sol est perméable. C’est ce que l’on appelle des pertes. Ici, ces phénomènes très anciens d’infiltration des eaux ont laissé en surface des cavités parfois conséquente dans la roche. Ainsi, le Creux du Soucy et le gouffre de la Combe aux Prêtres qui se trouvent à proximité immédiate du sentier, témoignent des effets conséquents que peuvent avoir ces infiltrations dans une roche soluble et fracturée. Il est à noter que le gouffre de la Combe aux Prêtres développe un réseau de galeries souterraines de plusieurs kilomètres ce qui le place parmi les réseaux les plus importants de Bourgogne, pour le bonheur des spéléologues.
Cette eau infiltrée forme à une centaine de mètres sous la surface, une rivière souterraine dont des tests de coloration ont montré qu’elle parcourait plus de dix kilomètres avant de refaire surface sous la forme d’une résurgence dans le village de Villecomte. Cette résurgence, le Creux Bleu, est accessible gratuitement au public.

Plus loin dans la combe et le long du sentier, l’existence du lavoir de la fontaine des Essarts montre à quel point cette eau rare avait un caractère précieux pour les habitants. Cet aménagement en pleine forêt est aujourd’hui un très bon lieu de reproduction pour les batraciens forestiers comme, par exemple, la salamandre tachetée, dont les larves sont visibles sur le fond des bassins. Le lavoir est aussi le départ de la grimpette qui vous conduira sur un plateau, au village de Curtil-Saint-Seine. La montée est aménagée en parcours de découverte de la forêt.

Entre Curtil-Saint-Seine et Saussy, vous allez cheminer sur la Montagne dijonnaise. Ce terme à connotation géographique désigne toute la zone forestière qui s’étend sur votre gauche et qui est bien visible à la sortie de Curtil. Ce plateau entaillé des vallées de la Tille et de l’Ignon est connu pour la rigueur de ses hivers. D’ailleurs, il y pousse des plantes d’origine montagnarde comme la gentiane ou l’anémone hépatique que l’on peut observer en mars dans les sous-bois, lors de la descente qui suit la traversée de Saussy.

Enfin, sur la fin du parcours, sur les balcons du Val Suzon, on croise à nouveau quelques sources dont les abords tapissés d’ail des ours parfument la marche. Cette fois, les sources atteignent la rivière, le Suzon. Toutefois, ce cours d’eau qui traverse Dijon caché sous le béton disparaît régulièrement de la surface, lui aussi. Cet assèchement est surtout visible en aval du hameau de Sainte-Foy. En fait, l’eau du Suzon est, elle aussi, victime de pertes le long de son trajet jusque dans l’agglomération. Le cours d’eau est en lien direct avec une nappe phréatique qui se trouve sous le lit du ruisseau. Aussi, si le niveau de celle-ci est bas, comme en été par exemple, c’est le ruisseau qui alimente la nappe et il disparaît. Inversement l’hiver, c’est l’excès d’eau dans la nappe qui alimente le ruisseau. 

A noter d’autre part que l’eau du Suzon est d’une grande qualité. L’environnement boisé et peu peuplé limitant les risques de pollution, c’est elle qui alimente une partie de l’agglomération dijonnaise par le biais de trois captages. L’un d’entre eux se trouve d’ailleurs aux abords de la très célèbre fontaine de Jouvence.
 
Conseil Général ©  H. DEVALLEZ

Carte interactive
  •  Hôtels
  •  Chambres d'hôtes
  •  Locations de vacances
  •  Hébergements collectifs
  •  Campings
  •  Aires de camping-car
  •  Restaurants
  •  Sites et monuments
  •  Musées
  •  Parcs et jardins
  •  Offices de tourisme
  •  Restaurants
  •  Producteurs
  •  Caves
  •  Aires de pique-niques
Chargement...