Circuit non itinérant

Localisation

Aignay-le-Duc

départ : Parking du Syndicat d'Initiative

Niveau de difficulté

Moyen

Durée

5 à 6h

Longueur

20 km
Balisage jaune
Fichier KML Fichier GPX
Signaler un
problème
Imprimer / télécharger

Le long du parcours vous rencontrerez tour à tour d’anciennes carrières de pierre, un four à chaux et un tumulus reconstitué, autant de témoignages de l’activité de l’homme en ces lieux. En faisant un petit détour vous pourrez aussi découvrir le menhir de la « Pierre fiche ». Avec un peu de chance, le promeneur attentif pourra apercevoir un nid de cigognes noires. En effet, quelques nids ont été repérés dans cette zone, mais leur emplacement précis n’est pas révélé afin de préserver la tranquillité de cette espèce protégée.
 

A éviter en période de chasse (de mi-septembre à fin février les jours concernés)

son Le mot du randonneur :

Avant de partir, n'oubliez pas de consulter nos conseils de sécurité

Topoguide

1 Départ à Aignay-le-Duc du parking du Syndicat d'Initiative. Se diriger vers le fond du parking en longeant l’ancienne gare et partir en direction de la rivière en empruntant l'ancienne voie du tacot.

2 Traverser le pont en fer enjambant la rivière puis la D901 en direction de Chevigny. Vous passerez vers une petite retenue d'eau. Suivre le chemin de Chevigny et tourner à gauche face au bois.

3 Longer le bois puis la carrière. Suivre le sentier qui pénètre dans le bois. Emprunter ce chemin jusqu'à retrouver des champs qu’il faut longer jusqu'à Beaunotte.

4 Traverser Beaunotte, emprunter le chemin herbeux dit "le vieux chemin" qui domine la départementale en direction de Meulson.

5 Juste avant de rencontrer la D16, prendre à droite le chemin sablé puis herbu tout droit en plein champ.

6 Tourner à gauche en arrivant sur le chemin de terre. Encore à gauche à l'arrivée sur la route goudronnée, la suivre jusqu'à Meulson.

7 A Meulson, 2 lavoirs sont à visiter. Prendre la 2ème rue montante à droite. A la sortie du pays, tourner à droite au calvaire en direction de la forêt.

8 Tourner à la 1ère à gauche. Continuer sur le chemin sablé à gauche. Le quitter à 150 m pour prendre à droite le sentier dans la forêt qui aboutit avant la ferme de Précuse.

9 A la sortie du sentier, emprunter le chemin de pierre à droite en direction de Valfermet. Arriver sur le goudron, tourner à droite.

10 Continuer jusqu'à la bordure de la forêt, emprunter le 1er sentier montant en sous-bois à gauche.

11 A la sortie de la forêt, suivre le chemin sableux, tourner à gauche et continuer tout droit (1300 m) jusqu'au calvaire (Croix Lasnier).

12 Prendre à gauche. Continuer puis traverser un chemin puis la route.

13 Tourner à droite, descendre en direction d'Aignay-le-Duc. Passer vers la Fontaine des Creux et regagner Aignay-le-Duc en empruntant la rue au dessus des Roches, du Milieu, ruelle derrière les grands murs, rues de la Poste et de la Planchotte.

 

Côté patrimoine

Le nom d’Aignay-le-Duc proclame un passé prestigieux et si le château des Ducs de Bourgogne n’est plus que ruine émouvante, l’église Saint-Pierre et Saint-Paul (13e siècle) « se ressent » toujours de leur magnificence. Elle abrite un mobilier remarquable, en particulier le retable sculpté de la Renaissance qui forme le décor de l’autel.

Parmi les nombreux lavoirs du bourg, celui de La Margelle, couvert en lave, est précédé d’un adorable bassin circulaire dont l’usage reste incertain. La nuit, le « Chemin de lumière » des artistes contemporains Henri Alekan et Patrick Rimoux l’illumine. Sur la terrasse voisine se dressent une cabane de tanneur et son bassin de lavage.                                                          

Le circuit part de la gare du tacot, tramway départemental qui reliait le bourg à Châtillon-sur-Seine (1891) et à Dijon (1914). Le chemin emprunte la voie désaffectée, passe près du cimetière où se trouve aujourd’hui l’antique autel dédié au dieu romain Mars, puis file en direction de Beaunotte. Ce haut-lieu de la pierre bourguignonne, qui exporte dans le monde entier les blocs facilement extraits des carrières voisines, est aussi un ancien village de tisserands, du temps où l’économie locale reposait sur l’élevage du mouton fournissant une laine réputée. Plusieurs maisons datent de ces périodes anciennes, certaines ayant conservé des fenêtres à meneaux, ces montants verticaux caractéristiques du Moyen-âge, et s’alignent le long de La Coquille.

Sur le bord du chemin, un peu avant Meulson, un aménagement récent symbolise les inhumations sous tumulus de l’Age du fer dont plusieurs ont été découverts aux alentours. Il propose une restitution du dernier tumulus fouillé en 1998 pour lequel quatre phases de construction ont été reconnues, la dernière présentant une étonnante maçonnerie en arrête de poisson (opus spicatum).

A la différence de Beaunotte, Meulson est un village groupé. Bien qu’il ne reste du mur d’enceinte qu’une tour circulaire avec un pan de muraille, son tracé est encore bien perceptible dans le paysage. Un peu à l’écart, le lavoir de la fontaine de l’Orge permettait aux lavandières de faire leur lessive debout. Rares furent les communes à opter au 19e siècle pour ce type de bassin surélevé lui préférant la disposition traditionnelle qui obligeait à laver à genoux dans l’inconfort et l’humidité.

Plusieurs croix de chemin, certaines du 17e siècle, jalonnent le circuit. Elles portent souvent gravés les noms de ceux qui les ont fait ériger en expression de leur dévotion.

Avant de revenir à Aignay-le-Duc, le menhir de la Pierre-Fiche, seul témoin encore visible de présence humaine à la préhistoire , invite le randonneur à un petit détour.

Conseil Général © Benoît OUDET

Côté nature

Le Sentier des cigognes noires est constitué sur le flanc droit de la vallée de la Coquille. La source, située quelques kilomètres en amont, émerge du très célèbre Cirque de la Coquille dont la formation est datée du quaternaire*. L’écoulement des eaux a érodé le plateau et une vallée aux flancs étroits est née. Durant la randonnée, deux paysages complètement différents s’offrent à vous : une vallée bucolique dont les pentes sont principalement dédiées à l’élevage et un plateau où la culture des céréales ainsi que l’exploitation de la pierre dominent. Enfin, la partie la plus au nord de la randonnée effleure la forêt domaniale de Châtillon.

La cigogne qui donne son nom au sentier est assez rare dans le périmètre du sentier bien que des oiseaux en déplacement soient régulièrement observés. Toutefois un autre animal beaucoup plus courant mérite l’attention. Il s’agit d’une vache, la vache du pays châtillonnais, la Race Brune.

Sa cousine suisse, la Brune des Alpes, dont est issue la Race Brune, est très connue pour son caractère rustique qui lui permet de résister facilement aux conditions climatiques difficiles et garantit une grande richesse protéinique à son lait . C’est aussi, la vache préférée des Américains et la deuxième vache en terme d’effectif dans le monde. La Race Brune présente dans le pays châtillonnais est née de sélections rigoureuses d’animaux issus de la Brune des Alpes.

C’est aux alentours de Châtillon-sur-Seine que les éleveurs ont pratiqué ces sélections d’animaux déterminant ainsi le berceau d’origine de cette nouvelle race. Ce sont ses qualités laitières qui ont été privilégiées. La qualité de la flore des patûrages des fonds de vallées de ce secteur géographique de la Côte-d’Or, associée au lait produit par ces animaux, ont permis à dix éleveurs du  pays châtillonnais sur les trente recensés en Côte-d’Or de faire partie des producteurs de lait destiné à la fabrication du fromage d’Epoisses. Il faut savoir que seules la Race Brune et la Simmental sont admises au cahier des charges de ce fromage qui bénéficie d’une AOC.

En France, la Race Brune est également présente dans le Massif Central et les Pyrénées mais avec beaucoup moins d’effectifs. La Race Brune est véritablement une richesse locale.

*Quaternaire : âge géologique estimé de -1,5 million d’années à aujourd’hui.

Conseil Général © H. DEVALLEZ

Carte interactive
  •  Hôtels
  •  Chambres d'hôtes
  •  Locations de vacances
  •  Hébergements collectifs
  •  Campings
  •  Aires de camping-car
  •  Restaurants
  •  Sites et monuments
  •  Musées
  •  Parcs et jardins
  •  Offices de tourisme
  •  Restaurants
  •  Producteurs
  •  Caves
  •  Aires de pique-niques
Chargement...