Circuit itinérant

Localisation

Marcigny-sous-Thil

Niveau de difficulté

Moyen

Durée

3 jours à pied à raison d’environ 7h par jour

Longueur

20 km
balisage jaune et bleu
Fichier KML Fichier GPX
Signaler un
problème
Imprimer / télécharger

Bien que le tracé officiel passe au pied de la butte de Thil, osez la variante qui monte cette butte. La récompense ou plutôt les récompenses sont au sommet, avec le château, la collégiale et surtout l’un des plus beaux belvédères de la région. Au hameau de Maison Dieu affûtez votre couteau « aux pierres sauvages », à celui du Brouillard admirez son curieux manège puis continuez votre parcours. Les paysages variés, les églises, les calvaires, le pont romain, la basilique Saint Andoche vous régalerons dans tous les sens du terme surtout avec la halte de Saulieu.

À éviter en période de chasse (de mi-septembre à fin février les jours concernés).

 

son Le mot du randonneur :

 

 

 

Avant de partir, n'oubliez pas de consulter nos conseils de sécurité

Topoguide

1 A Croix de Chèvres, située entre Gien-sur-Cure et Ménessaire, quitter le sentier du Tour du Morvan, traverser la RD302 et prendre au nord pendant 100 m une petite route. A la fin du virage à droite, prendre à gauche un chemin dans le bois de Proussin qui passe par les points 667 et 683, au pied de la Viotte et rejoint le pied de Montremain.

2 Prendre à droite en direction du sud / sud-est un chemin qui s’oriente bientôt au  nord  en  contournant le Montremain et rejoint une route qui relie Chaumien à la RD121. Suivre la route à gauche sur 100 m, prendre à droite (est), et prendre à droite un chemin en direction du Seutiard.

3 Puis le chemin rencontre, venant de droite, le sentier du Tour du Morvan qu’il faut suivre sur 100 m avant de le laisser partir sur la gauche. Rejoindre la D288 à la Croix de Cerizot. Alors, suivre direction nord-est une petite route pendant 750 m jusqu’au Hameau de Guise (point 539).  Prendre un chemin à gauche qui passe par le point 487 puis coupe la D302. Continuer pour atteindre Le Boulet en empruntant le Tour du Morvan.

4 Toujours  avec  le  Tour du Morvan,  passer en  bordure  de  l’étang  Neuf,  suivre à  droite  la  D121  pendant
150m, prendre à gauche et, au point 473,  Hameau de Jarnoy,  laisser le sentier du Tour du Morvan partir à gauche pour prendre à droite et arriver sur la D121 à Alligny-en-Morvan.

5 Suivre la D121 à gauche (direction nord) pendant 100 m. Prendre à droite sur la D516 pendant 250m et enfin à gauche la route de Champcommeau sur 175m. Prendre alors à droite un chemin qui passe au pied du Mont Men et rejoint 2,3km plus loin une parcelle boisée. Là, tourner à gauche sur 100m puis à droite pour entrer dans Beaumont.

6 Sortir de Beaumont par le nord-ouest et rejoindre le Tour du Morvan au Moulin de Conforgien. Emprunter une route à droite et après 250 m virer à gauche sur un chemin qui traverse la D106. Passer au pied du Teureau des Roches, traverser Lavault puis Collonchèvres, couper la D980 et entrer dans Saulieu.

 

Côté patrimoine

« Petite unité de fabrication pour activité historique du territoire », tel pourrait être le slogan publicitaire de la tuilerie Laurent qui perpétue encore aujourd’hui l’aventure familiale commencée en 1862, quand François Laurent rapporte dans son mouchoir un peu d’argile d’un gisement de grande qualité qu’il vient de découvrir au pied de la butte de Thil.
 
Sur cette butte veille la « sentinelle de l’Auxois », l’un des plus vieux châteaux féodaux de France selon André Malraux, qui profite d’une vue imprenable sur les premiers contreforts du Morvan et les collines de l’Auxois. Démantelée sur ordre du cardinal de Richelieu, cette citadelle a retrouvé une partie de son imposant donjon qui permet de mieux imaginer quelle fut sa puissance. A proximité, à l’autre extrémité de l’allée de tilleuls bicentenaires qui les relie, la collégiale du 14e siècle offre une architecture gothique bien conservée alliant service du culte et principes défensifs.
 
Au hameau du Brouillard, des bâtiments de ferme de différentes époques s’ouvrent autour d’une grande cour. Le logis le plus ancien occupe une ancienne maison forte de la fin du Moyen-âge. Quant au curieux manège octogonal édifié en 1839, sa toiture en lanterneau couvre une halle centrale entourée d’une galerie en appentis qui abrite les étables et écuries.

Pour compléter cet inventaire à la Prévert, ajoutons un peu de voie romaine qui traverse bois et voie ferrée du train à grande vitesse en s’étirant vers Saulieu !
 
Conseil Général © Benoît OUDET

Côté nature

Le paysage se caractérise par la plaine de laquelle émergent quelques buttes. La butte de Thil en est le parfait exemple : son sommet est constitué d’une zone calcaire plus dure, qui a mieux résisté à l’érosion que le reste de la couche sédimentaire.

Sous la butte, on retrouve les couches géologiques qui recouvraient la zone il y a plusieurs millions d’années. C’est ce que l’on appelle une « butte témoin ». Depuis le début du parcours au Mont Auxois, la végétation est typique d’un milieu calcaire.

La mercuriale domine les sous-bois et le buis recouvre les vallons frais exposés au nord. A partir de Vic-sur-Thil, les effets du sous-sol granitique influencent la végétation. Plus acide, le sol est propice au développement des bruyères (callunes) et de hautes fougères (fougères aigles) à découvrir dans la forêt domaniale de Saulieu.

Conseil Général © Hervé DEVALLEZ

Carte interactive
  •  Hôtels
  •  Chambres d'hôtes
  •  Locations de vacances
  •  Hébergements collectifs
  •  Campings
  •  Aires de camping-car
  •  Restaurants
  •  Sites et monuments
  •  Musées
  •  Parcs et jardins
  •  Offices de tourisme
  •  Restaurants
  •  Producteurs
  •  Caves
  •  Aires de pique-niques
Chargement...