Circuit non itinérant

Localisation

Précy-sous-Thil

départ : Lavoir (parking de la gendarmerie)

Niveau de difficulté

Facile

Durée

2h30 à 4h

Longueur

12 km
Balisage jaune
Fichier KML Fichier GPX
Signaler un
problème
Imprimer la fiche

Sur ce plateau agricole légèrement entaillé par le Serein où les fermes et quelques anciens moulins dominent, vous pourrez apprécier les paysages caractéristiques de l’Auxois. Entre nature et culture, cette grande balade ravira tous les amateurs à la recherche de clichés pittoresques.

Topoguide

1 Départ du lavoir (parking avant la gendarmerie) en direction de Semur-en-Auxois D 980. Traverser pour prendre la direction " les Forges ".

 

2 A gauche, passer le petit pont sur le Serein.

3 Se diriger en contrebas sur la droite pour retrouver la rivière et la longer sur 2,5 km.

4 Option 8 km : tourner à gauche et laisser le pont.
   Option 12 km : passer le pont de la Ramée et se diriger vers le Moulin de Bierre et sa grande roue. 

5 Option 8 km : laisser la route et prendre à droite le chemin vers la forêt ; arrivé sur le plateau, prendre à gauche et descendre vers Aisy-sous-Thil 

6 Option 12 km : suivre la direction " Ferme du Hameau " ; traverser Bierre-lès-Semur et continuer jusqu'à la Ferme, pour découvrir les chevaux Auxois.

7 Au niveau du café, prendre la direction de Lucenay. Entrer dans ce charmant hameau après le pont à gauche.

8 Continuer à gauche, puis à droite dans le hameau pour prendre le chemin d'Aisy.

9 Tout droit jusqu'à l'étang de la Folie ; la pause pique-nique y est possible avec tables et bancs. Là, prendre à gauche vers le village d'Aisy-sous-Thil. A pied, il est possible de prendre le sens interdit et de continuer tout droit. Ne pas manquer la vue sur Précy et la Butte de Thil.

10 Longer la D 70 vers Précy sur la gauche : remarquer l'ancienne gare, en face de l'hôtel (ce qui explique le nom de l'établissement). Jusque dans les années 30, le tramway desservait Précy-sous-Thil entre Semur-en-Auxois et Saulieu.

Patrimoine

Ancienne exploitation agricole au prestigieux passé, vestiges d’un temps intensément industriel, moulins au fil de l’eau et bourgs rassemblés autour d’une église, d’un château… le paysage patrimonial de ce circuit livre de belles pages de l’histoire du territoire.

Dans l’esprit de celle de la reine Marie-Antoinette au Hameau de Versailles, la Ferme du Hameau à Bierre-lès-Semur est d’abord un amusement à la mode aménagé par Antoine Chartraire de Montigny en 1787 près de son château. Elle devient une exploitation modèle de réputation nationale après son acquisition en 1810 par le général Heudelet, glorieux soldat de l’épopée napoléonienne, puis sous la conduite des comtes de La Ferrière qui en reconstruisent tous les bâtiments à des fins plus fonctionnelles en 1846. Constamment à la pointe du progrès, elle participe notamment à la création de la race du cheval de trait de l’Auxois, officiellement reconnue en 1913.

Le souffle de ces puissants attelages n’est plus qu'un lointain souvenir au milieu des vestiges industriels qui bordent le cours du Serein entre Précy-sous-Thil et Aisy-sous-Thil. Aujourd’hui, quelques bâtiments à l’état d’abandon évoquent faiblement l’intense activité des quatre hauts-fourneaux de Maisonneuve entre 1824 et 1882 quand ils avalaient le minerai de fer apporté des mines voisines de Thoste et Beauregard au point de nécessiter, en 1860, la construction d’une voie ferrée spéciale. Il en reste un pont, à la curieuse pile aménagée en fontaine, à l’entrée d’Aisy-sous-Thil.

Sur ce plateau agricole légèrement entaillé par le Serein où les fermes - réaménagées ou construites au 19e siècle pour la plupart - et quelques anciens moulins dominent le paysage bâti, châteaux et églises se remarquent plus ou moins. A Aisy-sous-Thil, l’église du 13e siècle impose son ancienneté au château du 16e siècle couvert de tuiles vernissées. A Précy-sous-Thil, l’église expose avec fierté l’Annonciation et Saint François d’Assise recevant les stigmates, scènes fragmentaires d’une peinture murale de la fin du 15e siècle ou du début du 16e siècle, apparaissant sous le badigeon du mur nord du chœur. A Bierre-lès-Semur, bien mieux que le château, l’église néo-classique exhibe toujours les embellissements apportés à la fin du 18e siècle par Antoine Chartraire de Montigny (1746-1795) - l’un des hommes les plus puissants et les plus riches en Bourgogne à cette période - dont la façade à portique entre deux tours carrées, les murs décorés de bossages et le toit à l’impériale du clocher ne sont que les ornements visibles de l’extérieur.

Conseil Général © Benoît OUDET

Nature

Le sentier de la Ferme du Hameau est construit autour de la vallée du Serein. Cette rivière prend sa source à Beurey-Bauguay et parcourt 74 kilomètres en Côte-d’Or avant de finir sa course dans l’Yonne.

Le cours d’eau prend naissance en terrain calcaire puis, à partir de la commune de La Motte Ternant, coule sur un substrat d’origine volcanique. Ce détail a son importance car, une fois ladite commune franchie, l’action érosive de l’eau a sculpté le paysage de manière complètement différente.

A la place de la large plaine des terrains calcaires, le Serein offre, en terrain volcanique, une vallée aux flancs étroits, plus encaissés et aux méandres très resserrés. Cet encaissement s’accentue au fil de son parcours et permet d’ailleurs la pratique de l’escalade sur le Rocher Sainte-Catherine au village de Vieux-Château.

Malgré les effets remarquables du cours d’eau sur son environnement, le Serein est toutefois un cours d’eau paisible, son débit est faible et la vie de la rivière s’en ressent ; la faune et la flore sont adaptées au courant lent.

Les nénuphars occupent une bonne partie du Serein et servent d’abri aux poissons. L’un d’entre eux, un carnassier, est le roi de la rivière. Doté d’une forme aérodynamique, qui lui permet de faire des pointes de vitesse à 70km/h, d’une mâchoire en forme de bec de canard de plus de 700 dents, le brochet se trouve au sommet de la chaine alimentaire et consomme une bonne part de ses congénères.

Son mimétisme et sa capacité à l’immobilité absolue avant l’attaque le rendent invisible. Seuls les pêcheurs du coin vous diront que des poissons de plus d’un mètre y ont déjà été capturés.

D’autre part, la végétation qui borde le Serein : la ripisylve *1, est bien préservée. Les crues de fin d’hiver sont utiles au brochet qui va pondre ses œufs dans les prés inondés. De même, les vieux saules abritent au printemps les nichées de canards colvert. Enfin, l’aulne glutineux filtre l’eau grâce à ses racines et nourrit de ses graines les passereaux. La qualité de cet écosystème a permis le classement de la vallée à partir de Lucenay en Zone Naturelle d’intérêt Faunistique et Floristique (ZNIEFF) *2.

*1 Ensemble des formations végétales présentes sur les rives d'un cours d’eau.

*2 Lancé en 1982, l’inventaire des Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF) a pour objectif d’identifier et de décrire des secteurs présentant de fortes capacités biologiques et un bon état de conservation.

Conseil Général © Hervé DEVALLEZ

Carte interactive
  •  Hôtels
  •  Chambres d'hôtes
  •  Locations de vacances
  •  Hébergements collectifs
  •  Campings
  •  Aires de camping-car
  •  Restaurants
  •  Sites et monuments
  •  Musées
  •  Parcs et jardins
  •  Offices de tourisme
  •  Restaurants
  •  Producteurs
  •  Caves
  •  Aires de pique-niques
Chargement...